01/07/4708 : Jorgenfist, la forteresse des géants

Par le 21 mai 2011 | Tome IV : La forteresse des géants | Aucun commentaire

Les aventuriers ont opté pour détruire la menace à sa source et sont donc partis pour la forteresse des géants dans le but de réduire à néant les espoirs de conquête du général Mokmurian. Après avoir franchi les immenses escaliers de Storval, ils sont arrivés à Jorgenfist sans trop d’encombres, bien que le guerrier ait failli mourir lors d’un combat épique. Sur place, ils ont commencé à observer la cité magiquement pour définir un plan d’attaque.

 

La forteresse des géants

Emerald, qui n’avait pas pu partir avec le groupe pour des raisons druidiques, arrive en fin de journée avec Shalelu elle-même accompagnée de Providence, une de ses connaissances. Elle annonce que le sage Brodert Quink a des informations extrêmement importantes à communiquer. Il a découvert que l’histoire de la pierre que les géants voulaient prendre à Sandpoint correspond à celle de la ville. Le lieu doit correspondre à un culte ou une magie particulière. Il doit y avoir des niveaux inexplorés encore en dessous de la ville. Voilà de quoi donner du travail à nos amis à leur retour …

Mais pour l’heure, c’est en bas du pic rocheux que ça se passe. À coup d’arcane eye et de darkvision, Kara arrive à visiter le tunnel sombre. Il est infesté de créature de la taille de nains mais beaucoup plus agiles et nerveuses. Après discussions, ce ne seraient pas des humanoïdes. La magicienne arrive à jouer de dextérité pour faire en sorte que son œil se faufile à travers les toiles d’araignées pour finalement arriver à un obstacle. Un fin rayon de lumière passant à travers cet obstacle montre que l’autre côté baigne dans les toiles d’araignées et la lumière naturelle. Mais le sort arrivant à sa fin, il faut un autre œil pour continuer l’exploration. À la faveur d’un petit éboulis soudain, elle peut faire avancer l’œil de l’autre côté. Les surfaces solides grouillent de vermines et autres insectes, de toiles d’araignées et autres joyeusetés. C’est une grande caverne qui débouche sur un tunnel plus large. Ce passage se termine sur une petite rivière qui s’avère être celle qui est en bas de la falaise : la rivière Muschkal. Ceci pourrait très bien être la porte d’entrée discrète que cherchent nos amis !

Pour ne pas gâcher l’effet de la potion de darkvision et comme il n’y a pas vraiment d’urgence, la belle elfe envoie un autre œil vers le second tunnel, plus large. Celui-ci semble long et bifurque plusieurs fois dans le noir total. L’œil finit par arriver dans un passage a priori taillé, un peu effondré. Le passage de gauche se termine par un éboulis : les angles droits on tous été polis ou arrondis, ce qui renvoie une impression très étrange. Le passage de droite : il y a une double-porte fermée. Le sol semble être de marbre blanc. Il se termine aussi par un éboulis. Il est bizarrement impossible de déterminer la taille de la pièce car les murs, bien que stables, semble s’étendre à l’infini. Par contre, plusieurs choses frappent : un géant obèse au corps recouvert de cicatrices en forme de runes thassiloniennes. Il porte une breastplate en peau et semble voûté comme un bossu. Ses bras et jambes sont déformés, des muscles monstrueusement sur-développés bougent et semblent avoir une vie propre sous cette peau trop serrée pour eux. C’est probablement un géant des collines muté. Soudain, l’œil disparaît car Kara est prise de vomissements, comme la dernière fois. Cette monstruosité est-elle la cible ?

La magicienne refait un œil et se retrouve au même endroit. Alors qu’elle observe la porte une sorte de flash se produit. Elle doit maintenir sa concentration en s’apercevant qu’elle a physiquement rétréci, sans doute un sort de protection. En tentant de traverser la pièce, les nausées reviennent et l’œil disparaît.

Les aventuriers décident de réfléchir au plan pour permettre à Kara de se remettre. Le but étant d’aller à Mokmurian le plus discrètement et rapidement possible pour être le plus en forme possible. Glilia pense que le géant que Kara a vu n’est pas Mokmurian et qu’il faut donc continuer à le chercher. Tout le monde s’accorde pour dire que les informations sont trop minces pour se lancer dans la bataille.

La magicienne relance un œil vers 22h pour repérer qui dort où et où est la sortie près de la rivière par rapport à notre camp. Puis un autre pour parcourir le chemin à faire dans le même sens. À l’approche de la bouche de tunnel, trois wiwerns nocturnes sortent et ne prêtent aucune attention à l’œil. Celui-ci pénètre dans le tunnel et distingue plusieurs araignées gargantuesques avec leurs petits. Il repasse par le trou. Les créatures ne semblent pas dormir. Un kobold est éveillé. Les ogres travaillent dans une sorte de tannerie, les géants à la forge. Par contre certains géants dorment, ils doivent faire les trois-huit. Il apparaît que dans le tunnel final, deux panneaux de fourrures cachent deux trolls, sans doute là pour attaquer ceux qui passent. Ils sont armés de ranseur.

Ce passage semble long, très long et suffisamment éloigné du cœur de la forteresse. Pour nos amis il ne fait aucun doute que Mokmurian est au bout. Malheureusement la porté du sort de Kara n’est pas suffisante pour aller plus loin et confirmer cela. Les aventuriers décident donc d’utiliser l’un des deux souhaits restants dans l’anneau pour être téléportés directement dans l’une des caches de troll. Après moult délibérations, la formulation, prononcée par Kara, est la suivante :

Je souhaite que nous soyons tous les huit téléportés sans erreur avec tout notre équipement ici présent dans la salle que je visualise.

Et pouf !

 

L’intrusion

Nos valeureux héros entrent directement dans le vif du sujet grâce à une charge de Mandoraleen sur le troll qui n’a rien vu venir. Ce premier troll est rapide et tape fort. Mais il finit par succomber au bout de deux rounds. La force de frappe traverse le couloir pour rejoindre le deuxième, Kara reste avec Shalelu et l’archer pour bloquer la régénération du premier avec de l’acide et des flèches. Le deuxième s’effondre à son tour. Kara et ses acolytes font la même chose contre sa régénération. Puis le groupe suit le long couloir pendant des centaines et des centaines de mètres …

Arrivés le plus discrètement possible dans la partie taillée, les aventuriers constatent la présence d’une créature. Quink est le premier à s’avancer, confirme que c’est bien notre cible puis recule car la salle provoque de désagréables nausées. Kara touche Mandoraleen avec un bâton pour qu’il devienne plus grand et plus fort. Emerald invoque les puissances naturelles et un torrent d’eau s’abat sur le géant. Celui-ci ne semble pas affecté mais l’éboulis du fond de la pièce a été bien remué. Le géant des collines de 3m60, s’avance alors vers Quink, tente de le frapper puis disparaît. Glilia se colle à un mur, Mandoraleen s’avance jusqu’à la double-porte, regarde et déclenche la même rune que l’œil de Kara. Shalelu, Emerald et l’archer voient leur taille divisée par deux.

Quand Quink décide de se plaquer au mur lui aussi, le géant le frappe et réapparaît, il n’avait pas bougé. Le voleur est blessé. La magicienne enlarge Tradek et se plaque au mur à son tour. Le géant change de cible et charge le guerrier. Il semble plus rapide qu’avant et est capable de lancer ses sorts comme des pouvoirs. Le combat est maintenant bien engagé. Les runes qu’il a sur lui s’activent quand il utilise un pouvoir. Mais il n’a pas vraiment le temps de montrer leur étendue …

Emerald et Kara passent la porte car les nausées augmentent. Quink est d’ailleurs en train de cracher ses tripes en se tenant au mur. Le couloir derrière la porte mène à une salle deux fois plus grande que celle qu’ils viennent de quitter. Un immense chaudron en fer brûle au centre de la pièce, sur un feu énorme. La rune sihédron est gravée tout autour du chaudron. À travers la fumée, les aventuriers distinguent de multiples restes humains, de la peau séchée. Devant le grand chaudron se trouve une créature géante et musculeuse portant une couronne. Est-ce Mokmurian, enfin, ou un simple golem ?

Répondre

XHTML : Vous pouvez utiliser ces tags : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>