Chroniques du Tome III : Massacre à Hook Mountain


C’est le grand jour. Les préparatifs effectués et le plan soigneusement mis au point, les héros partent de bon matin vers la cascade. Il leur faut parcourir environ 50 mètres à découvert. Même s’il n’y a pas de guet, le risque d’être vus n’est pas nul, d’autant plus qu’Emerald ne trouve rien de mieux que de lâcher des gaz bien sonores sur le trajet. Arrivés à mi-chemin, les bucherons et les aigles font diversion comme convenu pour permettre aux aventuriers de se rapprocher de l’entrée cachée par la cascade. Comme toute cascade, celle-ci a suffisamment creusé le sol sur lequel elle se jette pour former une petite réserve d’eau. Il faut donc avancer dans l’eau froide pour s’approcher de la paroi. Ce qui n’est pas évident pour tout le monde. De plus, il faut ensuite grimper pour atteindre l’entrée de la grotte qui est à mi-hauteur. C’est plutôt laborieux et il nous faut presque deux minutes pour que le groupe se retrouve en haut au complet.

(suite…)

En chemin pour Fort Rannick, les aventuriers sont tombés sur une famille ogre abjecte et consanguine ayant pris possession d’une ferme. Après avoir nettoyé les lieux dans tous les sens du terme et libéré les trois prisonniers survivants, ils s’en servirent comme point de repli et de repos le temps de mettre en place une stratégie pour attaquer le fort. Suite aux multiples observations d’Emerald, qui se transformait en aigle pour l’occasion, ils avait une idée plus précise de ce qui les attendait sur place.

(suite…)

Après avoir résolu temporairement les problèmes de crimes et de corruption à Magnimar Les aventuriers ont pris quelques jours de repos afin de régler des affaires personnelles pour certains. Ils se sont retrouvés à l’enterrement de Nualia puis ont été contactés par Verine Ketel pour aller enquêter sur l’inquiétante absence de nouvelles d’un Fortin qui protège le pays des incursions d’ogres au Nord de Turtleback Ferry près de la Montagne du Crochet. Au cours de leur voyage, ils sont tombés sur une famille d’ogres consanguins dont le seul plaisir était de dévorer tout ce qui peut passer à côté de leur domaine, une ancienne ferme délabrée et truffée de pièges.

(suite…)

Au bout de deux mois, Le 23 février 4708, les aventuriers reçoivent un message de Verine Ketel sollicitant un entretien. On leur expose que la ville de Magnimar aimerait leur confier une mission « dans leurs cordes » : La ville n’a pas eu de récent contact avec son plus lointain avant-poste, le Fort Rannick, près des montagnes du crochet et de la ville de Turtleback Ferry. Les gardes de là-bas, les flèches noires, sont des soldats ayant l’habitude de vivre reclus mais un si long silence est inhabituel. Il y a environ 20 jours de voyage à cheval, mais 10 par bateau. Pour cette mission la ville leur propose 300 pièces d’or par personne.

(suite…)