12/06/4708 : L’attaque de Sandpoint

Par le 19 février 2011 | Tome IV : La forteresse des géants | Aucun commentaire

Après une incursion malheureuse chez Lord Ektur Malakor, le maître vampire, il a fallu l’aide de Yap pour que les héros reviennent sur leur plan de départ et à la vie. Les changements physiques vécus par certains ont  laissé des traces psychologiques plus ou moins profondes que seul le temps effacera. Après l’arrivée de la relève à Fort Rannick, le groupe a pu partir faire son rapport à Magnimar où la loyauté de tous les membres a été testée. De retour à Sandpoint, où ils ont été accueillis comme les héros qu’ils sont, ils se sont vite retrouvés confrontés à une nouvelle menace …

 

L’attaque des géants de pierre

Les bruits sourds qui ont soudain retenti ont suffit à donner l’alerte. Les cris qui ont suivi ont fini de répandre la peur dans toute la ville. Les aventuriers, qui vaquaient à leurs occupations éparpillés dans la cité, se retrouvent près de la porte nord, mais tous ne sont pas présents. Sandpoint est attaquée par quatre géants de pierre qui lance de gros rochers sur la porte et le mur d’enceinte. C’est toujours très impressionnant de voir que ces humanoïdes sont capables de lancer des rochers à plus de 60 mètres …

Le combat devant être mené à l’extérieur, les héros ordonnent aux miliciens de se mettre à l’abri avant de franchir le mur chacun à leur façon et de se mettre à couvert en forêt. Kara, qui s’est envolée, se rapproche courageusement pour leur lancer un sort de confusion alors qu’elle a déjà reçu un bout de montagne sur la tête. Seuls deux des quatre géants sont touchés par le sort. Ils prennent la magicienne comme cible dans un premier temps puis finissent par se battre entre eux. Alors que les autres membres du groupe tâchent de se rapprocher discrètement à travers la forêt, la magicienne se rend compte qu’il s’agit d’une diversion. Il y a en effet d’autres géants en d’autres points, y compris dans la ville. Il est plus urgent de protéger les habitants et les aventuriers font tous demi-tour sauf le guerrier qui se demande ce qu’il se passe …

C’est à ce moment-là que la belle elfe et le voleur aperçoivent un dragon en train d’enflammer les bâtiments de la garnison !

Glilia se réveille au Mignon-Minou, sans trop savoir ce qu’elle fait sur place. Le temps de s’habiller et s’équiper, avec un peu d’aide, elle lance quelques sorts et quitte les lieux. À peine dehors, elle voit passer un dragon rouge au dessus de sa tête, en même temps qu’elle entend des gens dire que les géants sont au pont des tanneurs. Le contre-coup de la soirée passée à boire et profiter de son nouveau corps se fait sentir. Elle se dirige néanmoins vers le pont des tanneurs. En chemin, elle aperçoit trois géants accompagnés chacun d’un ours. Ils portent de grands sacs qui semblent contenir des choses animées mais quoi donc ? Le stress faisant monter son taux d’adrénaline, la prêtresse reprend ses esprits tout en se demandant où peuvent bien êtres ses camarades. En constatant qu’un des géants est soudain immobilisé, elle comprend que Kara n’est pas bien loin.

Glilia en immobilise un autre au moment où la magicienne hurle :

Attention ! Il y en a un vers le meunier. C’est une attaque globale ! Glilia, aide-moi à libérer les gens enfermés dans les sacs !

C’est donc cela, pense la prêtresse. Des bruits sourds proviennent de la zone du meunier, les géants fracassent tout ce qu’ils peuvent. L’un d’eux s’écrie d’une voix puissante :

Amenez-nous vos gros gras marchands, et vous aurez la vie sauve. Sinon, vous brulerez sous le feu du dragon.

Quink arrive à point nommé pour occuper un peu les ennemis qui ne laissent pas de répits aux premières arrivées. Tradek termine le géant frappé par le voleur juste après le missile magique que Kara a lancé sur l’ours qui a attrapé Glilia.

La milice de la ville est dépassée par l’étendue et la puissance de l’attaque. Mais elle est néanmoins présente et lutte aussi bien qu’elle peut contre les attaquants. Belor, le shérif, vient tuer l’ours. C’est au tour de Mandoraleen de charger en demandant à la magicienne de le faire voler. Sabile, la grande moine du temple de la main bleu se jette elle aussi dans la bataille. Des combats font rage un peu partout en ville, et dans tout ce brouhaha des voix rauques se font parfois entendre :

De la bière ou je défonce tout !

Le dragon ne donnait plus signe de vie jusqu’à ce qu’il mette le feu à l’église. « Mais comment est-ce possible » pensa Glilia, « elle a été bénie contre le feu !?! ». Puis au théâtre de Cyrdak Drokus.

Grâce à la magicienne, le guerrier peut maintenant voler et il lui est plus facile d’aller de combat en combat. Les aventuriers aidant, la milice et les combattants de la ville parviennent à contenir les attaques. Mais le rapport de force est tel qu’un rien suffirait à le faire basculer. Il apparait d’ailleurs que de la fumée s’échappe de la presqu’île des nobles … Ah s’il n’y avait pas le dragon … Ce dernier vient d’ailleurs de mettre le feu aux docks.

Mandoraleen, Quink et Glilia se dirigent vers l’entrepôt de bière où ils aperçoivent Kara en train de tuer tous les géants toute seule. Mais elle finit par se prendre un gros rocher sur la tête et est sérieusement blessée. La prêtresse arrive à temps pour la remettre d’appoint alors que le dragon est passé aux attaques physiques au nord de la ville. Comme s’il venait de s’apercevoir de la présence des héros, il se dirige soudain dans leur direction. C’est le moment que choisit la belle elfe pour demander à chacun de se tenir la main et ainsi pouvoir les transporter à l’autre bout de la ville, sur la place de l’église, non loin de Tradek qui échange quelques amabilités avec le chef des géants. Ce sont les meilleurs ennemis du monde.

Ce géant tient un gros sac dont le contenu semble massif et lourd, mais pas vivant. C’est un dur à cuire qui donne plus de fil à retordre que les autres. Même la boule de feu de Kara ne semble pas lui faire beaucoup de dégâts. Le dragon revient et souffle sur la magicienne et la prêtresse. La belle elfe n’est pas parvenue à éviter le souffle mais est toutefois protégée par l’angle du bâtiment contre lequel elle s’était plaquée. C’est alors que le dragon ralentit, rase le sol puis se pose. Le géant se précipite dans ses pattes et l’agrippe fermement. Ils redécollent tous les deux mais Glilia a eu le temps de lancer un flame strike dont la partie divine fait des dégâts. Elle est fière d’être la première à avoir blessé un dragon !

Se doutant qu’un dragon qui crache du feu est sensible au froid, Kara fait un cone of cold. La bête se le prend de plein fouet et ne semble pas apprécier, le géant non plus d’ailleurs. Mandoraleen en profite pour charger le géant, droit sous la gueule du dragon. Il se fait happer avant d’atteindre sa cible et décide donc d’en changer. Sur ce, le dragon redécolle et lâche le guerrier à une dizaine de mètres d’altitude, ne sachant pas qu’il peut voler. La magicienne se positionne et relance un cône de froid, amélioré celui-là. Le dragon est sérieusement blessé et parvient à fuir. Mais le géant est mort et tombe lourdement au sol avec son gros sac.

Quink se précipite sur le sac, le déchire pour trouver une grosse pierre, un rocher. Après quelques soins, Glilia détecte plusieurs auras magiques sur le géant. celui-ci est complètement fouillé puis le nain emporte la pierre chez le voleur pour la mettre à l’abri avant qu’elle soit étudiée.

L’attaque étant terminée, c’est le moment de faire un point rapide. Le feu est présent un peu partout dans la ville et les dégâts sont importants. Les pertes humaines s’élèvent à une cinquantaine de personnes, dont plus de la moitié mangées ou brûlées vives par le dragon. Il est clair maintenant que ses attaques n’étaient là que pour faire diversion pendant que le chef extirpait cette grosse pierre des ruines de la tour, au nord-ouest de la ville.

Les géants ont pris des otages dans la presqu’ile, ainsi que du butin, et ont pu partir sans problèmes. Il va donc falloir monter une expédition pour les retrouver et sauver les malheureux otages, en espérant qu’il ne soit pas trop tard.

Près de la tour, il y a un trou, c’est là que le géant a pris la pierre. Elle faisait partie du mur …

Le guerrier trouve un géant encore en vie. Mais il ne veut rien savoir et semble n’être intimidé par rien. C’est Quink qui parvient à le faire parler en lui faisant croire qu’il est le meilleur et qu’il n’a pas eu de chance. Voici une retranscription de ses propos :

Vaincu par des merdes humaines, je ne pensais pas que cela pouvait arriver au peuple du plateau ! Je ne vais pas tout vous dire, mais voila ce que vous pouvez savoir :

Notre seigneur est Mokmurian, l’un des géants obscurs qui revient sur la terre. Sa magie est l’une des plus puissante qu’il m’ait été donné de voir. De plus, il a réussi à convaincre les tribus qu’elles pouvaient de nouveau régner sur le monde si elles se réunissaient. Il est a quinze jours de marche au nord, sur les hauts plateaux. Comme il a maitrisé les arts anciens, il vous tuera très certainement, avec son armée. Les plus chanceux seront ses esclaves. Vous ne nous vaincrez pas quand nous serons plus nombreux.

Il est aussi bon parleur que vous, petit homme.

Teraktimus était le chef de notre mission de reconnaissance. Il nous a convaincu que nous étions les plus forts, il a payé pour cette erreur. Si vous m’accordez la vie sauve, je vous dirais ce que vous voulez savoir.

Après une brève concertation, les valeureux héros acceptent de l’épargner. Mais ses renseignements devront être dignes de ce nom …

La pierre « sait » quelque chose mais je ne suis pas en mesure de vous dire quoi. Seul le grand Mokmurian le peut. Le seigneur a à sa disposition sept tribus de plus de douze membres, et aussi des sous-fifres, trolls, géants des collines, etc. Des lamias, aussi.

Il peut transformer le vivant en pierre, et transformer sa pierre en armure de granit ou provoquer un tremblement de terre. Il va attaquer bientôt, peut être à la fin du mois. Il est en bonne position car il a pris possession de la vallée de la tour noire (Jorgenfist, la forteresse qui garde l’entrée de la vie d’après), un lieu sacré qui se trouve au centre de la vallée, au centre des pics de fer (une des chaines de montagne). La forteresse surplombe la rivière Muschkal, on y accède plein est par rapport aux escaliers de Storwal.

Le dragon qui était avec nous s’appelle Dents-longues et travaille pour Mokmurian.

Notre mission secondaire était de prendre en otage ceux qui ont des symboles, genre symbole religieux. Mais ceci n’était qu’une bataille, d’autres troupes sont parties vers d’autres villes …

Je ne dirai rien de plus, laissez-moi partir maintenant.

Avant de le laisser partir, il est chargé de donner un message à Mokmurian : Qu’il reste chez lui ou il lui en cuira.

Répondre

XHTML : Vous pouvez utiliser ces tags : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>