10/10/4707 : La contre-attaque

Par le 7 mars 2009 | Tome I : Les offrandes brûlées | Aucun commentaire

La zone souterraine ayant été nettoyée, Le groupe doit maintenant se diriger vers les gobelins de Thisletop pour contrer l’attaque de Sandpoint.

En préalable à cette action risquée, il a fallu mettre au point, avec le shérif Belor Hemlock, une stratégie de défense avec destruction des ponts d’accès à la ville : les aventuriers proposent de détruire les ponts surmontant la rivière Turandarock en cas d’attaque massive, pour freiner les assaillants. En ce qui les concerne, et pour une question de discrétion, ils rejoindront Thisletop en passant par la route avant de prendre la rivière s’enfonçant dans la forêt. Le but est de faire une reconnaissance des forces en présence sans se faire remarquer pour revenir un peu plus tard.

 

Le départ

Quink part en reconnaissance, c’est-à-dire qu’il avance prudemment et discrètement quelques dizaines de mètres devant le groupe. Pour constater très vite, au grand soulagement de tous, que la route est sûre. La troupe arrive donc à la rivière qu’elle décide de longer. La forêt n’est pas très accueillante mais tout se passe relativement bien. Jusqu’à ce que Quink, toujours en reconnaissance à une vingtaine de mètres, se fasse attaquer par un serpent monstrueux qu’il n’avait pas remarqué ! Il n’arrive pas à s’en débarrasser et est obligé de s’enfuir avant que ses camarades n’aient le temps d’arriver. Tradek reconnait un serpent-gobelin, qui ne serait heureusement pas vénéneux. Quink est néanmoins sérieusement blessé et nécessite quelques bandages.

La forêt est maintenant principalement constituée d’épineux très denses qui blessent quiconque souhaite les traverser. Il faut faire de nombreux détours qui font perdre beaucoup de temps. Tradek repère un sentier déjà emprunté par des créatures qu’il n’arrive pas à identifier. Glilia, par maladresse, met les pieds dans un buisson vénéneux, ce qui a pour effet d’entrainer d’horribles démangeaisons. Habituée à sa douce forêt de Mierani, Kara n’est pas très à l’aise ici …

Le sentier trouvé longe plus ou moins la rivière dont le bruit se fait entendre. Le groupe décide de se cacher comme il peut dans les épineux, pendant que Quink part en reconnaissance sur le sentier. Il parvient jusqu’au bord de la mer et pense donc avoir raté une bifurcation. Il revient donc sur ses pas en se focalisant sur un éventuel passage caché. Ce fut une bonne idée car il découvre un faux buisson qui peut se déplacer. Il revient chercher ses camarades avant de continuer, toujours dix mètres devant. Convaincu de la dangerosité des lieux par sa rencontre avec le serpent, il attend à chaque intersection.

La troupe arrive finalement à une clairière avec un trou quasiment circulaire au sol et un trou presque identique dans les frondaisons. Quink surprend un serpent que tout le monde essaie de finir à distance sans résultats. Tradek est attaqué et les guerriers doivent donc tuer le serpent au corps-à-corps. Peu de temps après, deux chiens-gobelins attaquent en aboyant. Ils sont recouverts d’excréments, de pustules et autre purulences et empestent comme jamais. Glilia, qui a été touché par un des chiens, voit des pustules recouvrir sa plaie qui le gratte. Une fois les chiens morts, le groupe préfère s’en débarrasser en les précipitant dans le trou qui semble profond. C’est au moment de regarder au fond qu’un son guttural de digestion émerge alors du trou. Le fond semble être un mélange d’eau et de boue.

Peu après être reparti, le groupe doit faire face à une nouvelle attaque de ces chiens. Cette fois-ci c’est la magicienne qui en est la cible. Le combat est rapide. Puis les aventuriers repartent prudemment. Cette forêt regorge de mauvaises surprises. Et justement, un peu plus tard, Kara signale un bruit étrange dans les arbres, des grognements. Quelque chose qui se déplace dans les arbres. Tout le monde s’arrête, écoute et observe. Elle identifie cette bête comme étant un léopard. Il ne tarde d’ailleurs pas à nous rejoindre, au moment où un quelqu’un lance un sort qui active les épines environnantes.

Un druide gobelin apparait et frappe la magicienne avec un cimeterre enflammé. Quink va aider le nain qui semble immobilisé par les épineux. Le druide se concentre sur sa cible alors qu’elle tente de s’éloigner. Quink tue ce léopard d’un coup d’épée magistral. Le druide lance alors un summon monster. Il s’agit d’un chien diabolique qui se précipite sur Kara. Elle parvient héroïquement à s’en débarrasser. Tout le monde joue au chat et à la souris avec le druide qui en fait voir de toutes les couleurs. Il se déplace allègrement dans les buissons qui entravent nos jeunes héros.

 

Une aide imprévue

Soudain, une autre voix se fait entendre, parlant dans ce qui doit être du gobelin pour nos amis. Le druide répond quelque chose en désignant Tradek du doigt. Il semble qu’un autre gobelin, arrive ; les choses se corsent ! Pourtant, le nouveau venu embroche le druide avec son épée, que se passe t-il ? Un traitre ? Non, un humain bien équipé qui arrive à point nommé pour prêter main forte au groupe ! Désormais blessé, le druide préfère s’enfuir.

L’étranger se présente comme étant Mandoraleen, guerrier de son état, et annonce au groupe que le druide s’appelle Gogmurt. Devant des explications, il raconte son histoire :

Ayant signé un contrat en tant que garde du corps, j’accompagnais une jeune femme qui semblait très affairée. Elle m’a conduit vers le pic rocheux pas loin, au milieu de gobelins dont même le chef paraissait la respecter. Quand j’ai découvert qu’elle souhaitait attaquer une ville proche du nom de Sandpoint, j’ai compris qu’elle s’était jouée de moi. J’ai donc rompu mon contrat et je suis parti. C’est là que je vous ai rejoints. Cette femme s’appelle Nualia.

À peine a t-il prononcé ce nom que Glilia crie au mensonge et réclame des explications. Le guerrier part alors en courant et demande à ce que le groupe le suive. Ce que chacun fait sans poser de questions … Une discussion animée commence entre le clerc et le guerrier, Quink modère en expliquant que Nualia est probablement sous l’emprise d’un sort puissant. Ne voulant pas s’éterniser ici, le groupe fait comprendre au guerrier qu’il faut être prudent avec l’utilisation que l’ont fait de ce nom. Maintenant il faut calmer le clerc.

Mandoraleen apprend à tous que Nualia a enrôlé une magicienne du nom de Lyrie et un autre guerrier, Oric. Une nouvelle attaque massive doit avoir lieu afin de massacrer tout Sandpoint, le druide en serait l’investigateur, le plus intelligent mais peu écouté actuellement (les incessantes querelles de pouvoir des gobelins). En résumé, les forces en présence à Thisletop sont constituées de 300 gobelins, un druide, un chef, une magicienne, un guerrier et Nualia.

Une fois arrivés sur place, nos amis voient un immense pic rocheux entouré par la mer. Il est relié à la terre ferme par un frêle pont de cordes et de planches, du moins à cette hauteur. Ils décidoent de détruire le pont pour gagner du temps. C’est alors qu’un immense rugissement retentit de la mer. Il les terrorise et précipite leur retour vers Sandpoint.

 

Retour à Sandpoint

La troupe rentre directement voir le shérif et la mairesse Kendra Deverin afin de leur faire part des découvertes. Plusieurs aspects sont abordés :

  1. Évacuation de la ville ou pas ?
  2. Destruction du « quartier général » de Thisletop.
  3. Fortification du village.

Avec l’aide de Mandoraleen, qui connait bien les lieux pour y avoir séjourné un petit moment, ils parviennent à refaire les plans des fortifications et bâtir une stratégie. Shalelu propose son aide, ce qu’ils acceptent volontiers. L’arrivée se fera par la mer et tout le monde se hissera au sommet au moyen de cordes. Il sera probablement assez facile de surprendre les gobelins avec un minimum d’efforts. Il faudra cependant abattre rapidement les gobelins présents dans les tours de guet. Ensuite il ne restera plus qu’à avancer dans les bâtiments avec un minimum de discrétion.

Le lendemain, Shalelu est présente à l’auberge et annonce qu’elle a tué le druide. Elle a de plus apporté ses objets magiques ce qui est un gage de loyauté : 2 potions, 1 baguette, 1 armure et 1 manteau. C’est l’occasion pour tous d’affiner le plan et de vérifier que tout va bien.

Nous arrivons donc par bateau. La ranger effectue une diversion en laissant tomber en haut du pic la tête du druide Gobmurt. Elle saura se faire aider d’une mouette pour l’occasion. Ceci devrait lui permettre de grimper la paroi et d’envoyer une corde pour que les autres puissent grimper à leur tour. Une fois en haut, il faut monter discrètement dans les tours de guet pour tuer les gobelins qui s’y trouvent avant de pouvoir continuer. Ensuite, advienne que pourra !

 

L’attaque de Thisletop

Comme prévu, Shalelu fait diversion, grimpe et envoie une corde. Tradek grimpe suivi de Quink, de Mandoraleen puis de Glilia. Une fois en haut ils peuvent soulever Kara sans mal, elle n’aurait jamais pu grimper seule …

Il leur faut faire un petit tour pour trouver une faille dans la palissade sommairement construite et s’engager à l’intérieur. La ranger et Quink vont attaquer la première tour de guet pour éliminer les deux gobelins qui s’y trouvent. Mandoraleen, tape son bouclier contre le mur, il fait un boucan du diable, bonjour la discrétion … Les deux gobelins dorment, il n’est donc pas difficile de les tuer. Il en sera d’ailleurs de même pour les deux de l’autre tour. Ces gobelins sont vraiment idiots ! Le groupe avance ensuite sans problème dans les différentes pièces pour arriver à la « salle du trône ». En entrebâillant la porte pour jeter un œil à l’intérieur, Quink se fait bêtement avoir par un piège basique : des clochettes ! Le signal de l’assaut est donc donné.

Dans la salle se trouvent Rip Nugget le chef et sa monture (un iguane), Brutasmus le bugbear barbare, un gobelin shaman ainsi que sept autres gobelins et un chien. La troupe entre donc rapidement et forme naturellement trois groupes sans aucune concertation.

Le premier est constitué de Shalelu, Tradek et Glilia contre Brustamus et trois gobelins. Le but est d’éliminer le barbare rapidement. De toute évidence c’est est un gros morceau bien protégé. Notre ranger semble souffrir et le nain ne semble pas dans un très grand jour. Glilia soigne à plusieurs reprise la ranger tandis que le nain s’escrime à entailler le bugbear.

Le deuxième est formé par Mandoraleen et Quink contre le chef monté sur l’iguane, le clerc, un chien et trois gobelins dont un d’élite. Immédiatement le guerrier comprend le danger que représente le chef monté sur son iguane car il parcourt la salle en diagonale en donnant de grands coups de hache. Le guerrier lui saute dessus afin de le désarçonner. Le combat est indécis pendant de nombreux rounds pendant lesquels Quink s’attaque aux autres avec succès, à l’exception du shaman gobelin. Ce dernier lance des sorts sur le guerrier que celui-ci ignore héroïquement. Par contre il soigne ses troupes trop souvent au goût de nos héros, même s’ils profitent des effets. Finalement, le chef gobelin tombe de sa monture après une série d’insultes du type « La grand-mère de ta servante avait plus de force que toi ! » ou « Humain vérolé, je boufferai ton cœur ! »

Le dernier groupe ne possède qu’un seul membre, Kara, qui dissémine ses sorts sur les différents ennemis, aidant les uns et les autres.

Mais cette disposition est rapidement mise à mal car Rip Nugget décide de s’attaquer aux jeteurs de sorts : Glilia et Kara. Il est visiblement plus intelligent que ses sbires (ce qui n’est pas très difficile) et a bien compris le soutient qu’ils apportaient à tout le groupe. Mandoraleen vient immédiatement à leur secours tandis que Quink rejoint l’équipe dédiée à la destruction de Brustamus. À sa grande surprise, celui-ci échappe à ses attaques destructrices. Il décide alors de s’en prendre à l’iguane qui semble plus accessible. Il le tue d’ailleurs assez rapidement.

Pendant ce temps, un groupe de trois gobelins arrivent en renfort et se retrouvent bloqués à la porte par la magicienne. Le shaman décide de soigner tout le monde et de s’en prendre à elle ! Le chef abandonne ses troupes et s’enfuit chercher de l’aide en méprisant la belle elfe au passage. Elle lance alors un color spray qui les laisse tous sur le carreau, aveugles ou inconscients. Mais le chef était déjà sorti de la zone d’effet …

Finalement Brutasmus tombe après avoir été soigné plusieurs fois par le shaman. Les autres gobelins sont tués à l’exception du shaman qui s’enfuit. Les aventuriers sont maintenant les maitres des lieux, mais sans possibilité de retour immédiat, avec le chef en fuite qui va chercher des secours et qui les attend de pieds ferme. Sans compter les autres obstacles que sont Nualia, Oric, Lyrie

Répondre

XHTML : Vous pouvez utiliser ces tags : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>