Sandpoint

Par le 30 octobre 2011 | Aucun commentaire

 

Ceux qui se dirigent vers le Nord depuis Magnimar le long des côtes rocailleuses ont rapidement l’impression d’entrer dans un autre univers. Le brouillard drape le paysage vallonné, flottant spectralement le long de la lande humide et déserte. De petits bois parsèment la région, leurs profondeurs enchevêtrées sont parfumées des odeurs des orties, des mures et de la sève des pins. Un peu plus loin des côtes, les vallées et leurs rivières accompagnées de majestueux séquoias serpentent entre les sommets des roches rabotées et les escarpements de calcaire. Cette immensité et le sens de l’isolation qu’elle procure, ont donné à la région son nom : la côte sauvage.

 

Sandpoint :

Population approximative : 1250 personnes

(90% humains, 3% hobbits, 2% nains, 2% elfes, 1% demi-elfes, 1% gnome, 1% demi-orc)

 

Autorités :

Kendra Deverin : La mairesse et famille fondatrice

Belor Hemlock : le shérif

Abstalar Zantus : le prêtre de la ville (Desna)

Titus Scarnetti : Famille fondatrice de la ville

Ethram Valdemar : Famille fondatrice de la ville

Lonjikiu Kaijitsu : Famille fondatrice de la ville

 

Sandpoint a été fondée en 4664, il y a 42 ans, par 4 familles. Un impôt est versé au conseil Varisian en échange de la location des terres pour la fondation de la ville (ancienne colonie de nomades de Varisia).

Aujourd’hui, Sandpoint est une communauté prospère. De nombreuses industries, incluant la pêche, la découpe du bois, l’agriculture, la chasse, la fabrication d’alcool, le tannage, la construction de bateaux, la verrerie sont florissantes, attirant des travailleurs qualifiés d’aussi loin que Riddleport pour s’établir ici. Sandpoint est aussi connue et reconnue, pour son théâtre, sa verrerie et le fait qu’elle soit la seule ville civilisée de la Côte Sauvage.

Chaque hiver apporte son lot de fortes tempêtes, mais le port naturel, les barrières de sable et les rochers forment un rempart idéal pour protéger la ville. Seuls deux évènements dans l’histoire de Sandpoint peuvent vraiment être qualifiés de désastres : l’incendie de Sandpoint et le Trancheur. (regroupés sous le terme : « les deux évènements » par les locaux). Les natifs préfèrent éviter d’en parler en général, préférant se tourner vers l’avant.

La plupart des bâtiments de Sandpoint sont en bois, avec des fondations en pierre et des toits en bois. Ils n’ont pour la plupart qu’un seul étage à quelques exceptions près. La ville est considérée comme ayant deux quartiers : le Nord, récent et légèrement surélevé, et le Sud de plus en plus peuplé.

De l’autre côté du port, une petite colline est devenu un des lieux où les familles les plus riches se sont établies.

La première chose qui frappe tous les visiteurs de Sandpoint en arrivant ce sont les ruines du Vieux Phare. Ceux qui ont étudié l’architecture des anciens estiment qu’elle aurait pu s’élever initialement à plus de 200m de haut. Construite au pied de la mer et s’appuyant contre la falaise de 30 mètres, ses ruines délabrées s’élèvent encore d’environ une quinzaine de mètres au dessus du niveau de la falaise.

 

Les commentaires sont fermés.